Les courriers officiels

Notre aide doit répondre aux besoins éducatifs les plus fondamentaux

Aide française à l’éducation -

Par / 23 janvier 2019

Lettre au Ministre des Affaires Étrangères

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur l’aide française à l’éducation – APD.
Notre pays souhaiterait orienter sa présidence du G7 autour des enjeux de l’éducation dans les pays en développement.

Ce louable objectif se heurte pourtant aux chiffres déclarés auprès du CAD de l’OCDE. En effet, l’aide à l’éducation de base (alphabétisation, éducation pré-scolaire et primaire...) ne représente que 2% de l’APD française. Les pays prioritaires de l’aide française désignés par le CICID en 2016 ne reçoivent que 17,7% de l’aide française à l’éducation, l’Afrique subsaharienne que 26% et le Sahel que 4,2%.

Par ailleurs, 69% de l’aide de la France à l’éducation sont alloués aux bourses et frais d’accueil des étudiants étrangers issus des pays les plus favorisés. Ces montants représentent 5 fois la part consacrée à l’éducation de base dans les pays en développement. A ce propos, l’augmentation des frais d’inscription pénalisera encore plus les étudiants étrangers issus de pays les plus fragiles qui ne pourront plus venir étudier dans notre pays, faute de moyens.

Certes, un engagement de 200 millions d’euros dans le Partenariat mondial pour l’éducation et de 100 millions d’euros à destination de l’aide bilatérale à l’éducation de base, sur la période 2018-2020 ont été annoncés, avec une priorité pour les pays du Sahel. C’est une bonne chose.

Mais afin que l’aide bilatérale à l’éducation puisse répondre aux besoins éducatifs les plus fondamentaux, il est essentiel de prioriser ces crédits en faveur des pays les plus pauvres et de l’éducation de base .
Lors de son discours à l’Assemblée Générale des Nations Unies, le Président de la République a déclaré « l’urgence d’investir dans l’éducation de base n’a jamais été aussi forte ».

Dans ce cadre, je suis certaine de pourvoir compter sur votre bienveillance pour accompagner les pays en développement dans leur mise en œuvre d’une politique éducative ambitieuse.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de mes sincères salutations.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Quelles mesures pourriez vous proposer dans le cadre du déconfinement progressif ?

Reprise d’activité de certaines structures et associations sportives - Par / 5 mai 2020

Les courriers officiels La population prise en charge dans ces établissements est fragile

Situation des établissements psychiatriques durant la crise sanitaire - Par / 21 avril 2020

Les courriers officiels les associations ont besoin d’un investissement massif de l’État

Poursuite des missions des associations à caractère social - Par / 7 avril 2020

Les courriers officiels Ces assurances représentent des gros groupes financiers qui peuvent et doivent contribuer

Revendications des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration - Par / 1er avril 2020

Les courriers officiels Un nouveau cadeau d’Emmanuel Macron à ses amis

Nomination de Dominique Boutonnat à la tête du CNC - Par / 25 juillet 2019

Les courriers officiels Avec le bénéfice du CICE, ces licenciements sont intolérables

Inquiétudes pour l’avenir des salariés du groupe coopératif In Vivo - Par / 11 juillet 2019

Les courriers officiels Pourquoi priver le sud du département des services fiscaux ?

Réforme dews centres de finances publiques dans les Côtes d’Armor - Par / 4 juillet 2019

Les courriers officiels 200 salariés sont actuellement en grève illimitée

Situation du personnel de la protection de l’enfance en Côtes d’Armor - Par / 16 mai 2019


Bio Express

Christine Prunaud

Sénatrice des Côtes-d'Armor
Membre de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées
Elue le 28 septembre 2014
En savoir plus
Administration