[(13042|non) Marie-Noëlle Lienemann rejoint le groupe CRCE - Sénat - Christine Prunaud, Sénatrice des Côtes-d'Armor

Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Marie-Noëlle Lienemann rejoint le groupe CRCE

Sénat -

Par / 17 octobre 2018

La sénatrice de Paris a quitté hier le groupe PS. Elle souhaite travailler à un large rassemblement des forces de gauche afin de constituer un nouveau Front populaire.

Lire l’article de l’Humanité sur le site du journal.

Marie-Noëlle Lienemann a intégré hier les effectifs du groupe communiste, républicain, citoyen et écologiste (CRCE) au Sénat, trois jours après avoir quitté le PS. « Depuis mon départ, je suis la cible d’attaques liées au danger que la scission que j’incarne avec d’autres représente. Cela rendait difficile mon maintien dans le groupe PS. Je l’ai donc quitté, tout comme ma fonction de vice-présidente du Sénat », explique l’élue de Paris, qui n’a pas fait le choix de rester rattachée administrativement au groupe PS, comme l’a fait Sophie Taillé-Polian après avoir rejoint Génération.s.

« J’ai toujours été une femme de gauche, favorable au rassemblement. J’ai donc contacté le groupe des communistes où je sais que je peux être à l’aise, car je partage avec eux de nombreux combats, de nombreux votes, et même des votes communs contre la majorité des socialistes. Je suis donc très heureuse que le groupe CRCE et sa présidente, Éliane Assassi, m’aient acceptée, en tant que rattachée administrative, ce qui me permet aussi de conserver mon indépendance », ajoute celle qui a été ministre du Logement sous les gouvernements Bérégovoy et Jospin.

« J’ai été sollicitée lundi. J’en ai parlé à tous les membres de notre groupe qui ont naturellement soutenu son arrivée. C’est un atterrissage logique : au Sénat, l’opposition de gauche, c’est nous. La seule force politique cohérente de gauche, c’est nous, explique Éliane Assassi, qui n’est pas véritablement surprise par ce renfort. D’un côté, cela fait des années que nous menons des combats communs. C’est le cas en ce moment sur la loi Elan, qui s’attaque au logement social. De l’autre, son départ du PS illustre et affirme une rupture avec la dérive de ce parti, au moment où il y a une redistribution des cartes. Sera-t-elle la seule à nous rejoindre ? Il est possible que d’autres l’imitent. Nous pouvons montrer qu’il est possible de travailler ensemble, chacun gardant son âme sans écraser les autres. »

Marie-Noëlle Lienemann, qui dit suivre et respecter les débats en cours au PCF, souhaite entretenir les dialogues à gauche : « Avec d’autres anciens socialistes et le MRC, nous allons fonder un nouveau parti en 2019 et converger avec la France insoumise aux européennes. J’aurais souhaité un périmètre plus large. Tel ne semble pas être le cas, mais il faut travailler à cette unité en construisant des contenus programmatiques dans l’esprit d’un nouveau Front populaire. Face à la montée de l’extrême droite et des idéaux fascisants, c’est un devoir. »

Aurélien Soucheyre

Lire l’article de l’Humanité sur le site du journal.

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Un nouvel acte de mépris à l’égard des personnes en situation de handicap

Rejet de notre proposition de loi visant à mieux indemniser les allocataires de l’AAH - Par / 26 octobre 2018

Les communiqués de presse Ce régime me fait penser au Chili de Pinochet

Déplacement d’une délégation d’observation des élections en Turquie - Par / 26 juin 2018

Les communiqués de presse Un affront pour la République

Visite officielle du président du Parlement ukrainien - Par / 11 juin 2018

Administration