Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Macron fait les poches des pauvres pour financer la lutte contre la pauvreté !

Plan de lutte contre la pauvreté -

Par / 13 septembre 2018

Alors que la pauvreté touche 13,6% des Françaises et des Français et 19,1% des moins de 18 ans, les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE considèrent que le plan « Stratégie de lutte contre la pauvreté », présenté aujourd’hui par le Président de la République, est un véritable cache-misère destiné à donner un semblant d’aspect social à la politique libérale qu’il mène depuis 2017.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe tentent de faire oublier leur politique de classe caractérisée par la baisse de l’ISF, de l’impôt sur les sociétés et le plafonnement de l’imposition des revenus du capital. Dans le même temps, ils cassent le code du travail, asphyxient la Sécurité sociale, réduisent les aides au logement, s’attaquent aux retraité-e-s en augmentant la CSG et en désindexant les pensions sur l’inflation, et baissent les dotations des collectivités.

Le déblocage annoncé de 2 milliards d’euros par an d’ici la fin du mandat pour la prévention de la pauvreté est largement insuffisant au regard des 714 milliards d’euros de prestations sociales versées en 2016 par notre système de sécurité sociale[1]. Le plan est dépourvu d’ambition en l’absence d’une vision globale des causes de la pauvreté en se limitant à panser les conséquences de la politique libérale des gouvernements successifs.

Les lois précarisant et flexibilisant le travail qui créent des travailleuses et travailleurs pauvres, les coupes budgétaires dans les emplois aidés, les centres d’hébergement et de réinsertion sociale, les fermetures d’hôpitaux et les reculs de l’accès aux soins, les attaques contre le logement social… constituent la clé de voûte de la paupérisation de la population. Les parlementaires du groupe CRCE s’opposent à toutes ces politiques !

Une véritable stratégie de lutte contre la pauvreté nécessiterait une politique globale en faveur de la petite enfance, de la famille, de l’éducation, de la santé, de l’emploi, de la culture, du logement.

A l’opposé de la politique de réduction des dépenses publiques, les sénatrices et sénateurs du groupe communiste républicain, citoyen et écologiste proposent d’investir en faveur :

- De l’emploi (en augmentant les salaires et en supprimant les dérogations aux CDI),

- De la prise en charge de la petite enfance (en augmentant les places en crèches, en recrutant davantage d’enseignant-e-s de maternelles et en sanctuarisant les fonds aux associations pour les familles monoparentales),

- De notre système de Sécurité sociale solidaire (en supprimant les exonérations de cotisations sociales et en mettant à contribution les entreprises et les actionnaires),

- Du logement (en réquisitionnant les logements vacants, en construisant 200 000 logements sociaux par an et en augmentant les APL),

- De l’accès aux soins (en assurant le remboursement à 100% des soins prescrits et de la perte d’autonomie, en créant des emplois médicaux et paramédicaux et en stoppant toutes les fermetures et réorganisations),

- De l’accès à la culture (en permettant l’émancipation culturelle de toutes et tous, en refondant le service public de l’art et de la culture).

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Ce régime me fait penser au Chili de Pinochet

Déplacement d’une délégation d’observation des élections en Turquie - Par / 26 juin 2018

Les communiqués de presse Un affront pour la République

Visite officielle du président du Parlement ukrainien - Par / 11 juin 2018

Administration