Les courriers officiels

Cher Marwan Barghouti, vous exigez le droit le plus fondamental qui existe : le droit à la dignité humaine

Soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim -

Par / 16 mai 2017
Monsieur Marwan Barghouti
Cell 201
Kishon Penitentiary
Carmel Mountain National Park
Israël

Monsieur Barghouti,

Depuis plus d’un mois maintenant, 1 500 de vos camarades de lutte et vous-mêmes êtes en grève de la faim pour exiger le droit le plus fondamental qui existe : le droit à la dignité humaine. Ce dernier n’est, dans votre cas, aucunement respecté par l’État d’Israël, en témoigne l’absence d’accès aux soins et l’impossibilité pour vous et votre famille de vous voir régulièrement. La distance, les difficultés d’obtention des autorisations pour se déplacer et les annulations récurrentes ont obligé la Croix-Rouge à supprimer une des deux visites qu’elle organisait.

Comme Mahatma Gandhi, Bobby Sands ou encore Nelson Mandela en leur temps, vous représentez aujourd’hui avec vos compagnons des symboles de lutte et de résistance contre l’occupation illégale des territoires palestiniens par Israël, en vertu des frontières de 1967. Certaines et certains ont tenté de réduire votre combat pour le droit inaliénable de son peuple à se libérer de l’oppression à une haine de l’Autre.

Nous voulions ici vous l’assurer, notre groupe parlementaire n’aura de cesse de soutenir votre action par tous les moyens à notre disposition tant que l’État de Palestine ne sera pas reconnu internationalement et tant que deux États égaux ne cohabiteront pas. Mais pour se faire, certaines conditions doivent être remplies, au premier rang desquelles le respect du droit international partout et pour tous, et la libération de tous les prisonniers politiques.

Monsieur Barghouti, nous voulions terminé notre courrier par des mots empruntés à Bobby Sands et qui sont à nos yeux la boussole de la bataille que mène l’ensemble des acteurs de l’émancipation humaine : « J’étais seulement un enfant de la classe ouvrière d’un ghetto nationaliste, mais c’est la répression qui a créé l’esprit révolutionnaire de liberté. Je ne me résoudrai qu’à la libération de mon pays, jusqu’à ce que l’Irlande devienne une république souveraine, indépendante et socialiste. Notre vengeance sera le rire de nos enfants. »

Nous vous prions de croire, Monsieur Barghouti, en notre plus haute considération et notre soutien le plus sincère.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Ce conflit ne restera pas sans conséquence et laissera des traces

Demande d’audition des dirigeants et des syndicats d’I-télé - Par / 16 novembre 2016

Les courriers officiels Inquiétudes sur le poste de chargé de mission aux droits des femmes en Côtes-d’Armor

Courrier à madame la secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes - Par / 18 janvier 2016

Les courriers officiels En finir avec les violences en Israël et territoires palestiniens occupés

Répondre à l’appel lancé par Mahmoud ABBAS, président - Par / 16 décembre 2015

Les courriers officiels Situation des prisonniers palestiniens

Réponse de Monsieur FABIUS, Ministre des affaires étrangères et du développement international - Par / 29 octobre 2015

Les courriers officiels FRET FERROVIAIRE

Lettre à Monsieur Monsieur Guillaume PEPY, Président Directeur Général de la SNCF - Par / 12 avril 2010

Les courriers officiels fret ferroviaire

Lettre à Monsieur SAPPIN, Préfet des Bouches-du-Rhône - Par / 12 avril 2010

Les courriers officiels Contreseing de l’avocat

Lettre de la chambre nationale des huissiers de justice et réponse - Par / 6 avril 2010

Administration